Le bilan
  
Le bilan
 

Le Costa Rica est un pays suprenant, fait de multiples visages assemblés. Chaque vallée a son micro climat, sa faune et sa flore, parfois endémiques. On ne peut qu'aimer la douceur de vivre, son climat, sa population, et sa richesse.

Voici nos commentaires concernant chaque poste de notre voyage. Les régions visitées et les hotels où nous sommes descendus (si ça peut aider..!)

Pura vida!

Agence de voyage : CAST http://www.castcr.com

Bonne agence, très axée sur le tourisme durable et l’éco tourisme ce qui en fait un « plus ». Nous avions Inti, un guide de grande valeur humaine qui a su fédérer le groupe et qui s’est révélé incollable sur toutes les questions de faune, flore, histoire et géographie. Un puis de science impressionnant ! A recommander. (Pour info : Il a dit que si on veut louer ses services, il faut réserver le circuit par l’agence CAST et le demander comme guide. Il parle Français, anglais, et espagnol por supuesto)

Voyagiste : www.vacancestransat.fr

Conforme aux prestations habituelles. Carnet de voyage reçu 2 ou 3 semaines avant le départ, bonne organisation.

Compagnie aérienne : IBERIA

Lamentable. Le gros BIG point noir du voyage. Compagnie fidèle à sa réputation, pas dans le bon sens. A l’aller, passe encore, mais le retour a été une catastrophe, avec un vieil appareil (cendriers dans les accoudoirs, je n’ai plus vu ça depuis.. uffff !!) , un plateau repas immangeable (ahhh le croissant salé dans la little box !), un espace minimum (je touchais avec les genoux, …je ne mesure que 1.65m !).

ça c'est Steph:

Cependant, avions à l’heure en majorité (20 mn de retard sur le Madrid-Paris au retour)

Les régions : http://www.1costaricalink.com/fra/web/regions-fra.htm

Dans l’ordre où nous les avons vues. D’abord un résumé géographique/historique et ensuite nos commentaires (Ce ne sont que nos avis et cela n’engage que nous)

1 Región de San Jose (capitale)

Fondée en 1738, la ville devient capitale du Costa Rica en 1823 à la place de Cartago. au centre du pays à 1 200 mètres d'altitude, sur le plateau de la vallée centrale.

A voir : Le théâtre national,

Le Parque Morazan, les rue piétonnes du centre-ville, les marchés : le Mercado Central et le Mercado Borbon pour les produits artisanaux et les fruits et légumes

Ville très animée, bouillonnante d’activité et de bruits. La circulation y est très dense, les rues piétonnes sont noires de monde aux heures de fin de journée (pire qu’un jour d’ouverture des soldes !) Nous ne nous y sommes pas sentis en insécurité, pour autant nous ne nous sommes pas baladés en affichant des objets de valeur. Il semble que passé 20 heures, tout le monde est à la maison et qu’il vaut mieux ne pas trainer dehors. En raison du décalage horaire, nous étions couchés !

Nous avons dîné au restaurant « Chelles » au centre-ville, carte de menus locaux et relativement bon marché. Prendre une table avec vue sur la rue pour le spectacle !

2 Région de Cartago (volcans Turrialba et Iratzu)

Cartago a été jusqu’en 1823 la capitale du Costa Rica. La ville a été très affectée par les séismes de 1841 et 1910 provoqués notamment par le volcan Irazú. En 1963 et en 1964, deux événements tragiques ont à nouveau frappé : l’éruption du volcan Irazú et la crue du Río Reventado. Ces catastrophes ont dévasté Cartago et laissé de graves séquelles sur l’architecture de la ville : bien qu’elle soit une des plus anciennes villes du pays, aucun bâtiment n’a plus de 70 ans (à l’exception la cathédrale inachevée)

Source :

http://www.costarica-nature.org/FRANCAIS/infos_generales_Costa_Rica/Fiches_Infos/CostaRica-Provinces/Province-Cartago.htm

Ville de Cartago : Personnellement, j’ai préféré l’ambiance de Cartago à celle de San Jose. Il y traine un je-ne-sais-quoi de plus authentique. Pour autant, il n’y a pas d’architecture coloniale non plus vu que tout a été détruit.

A voir : Basilique de Notre Dame des Anges (Lieu de procession comme à Lourdes)

d'autres photos dans la rublique photos/mobile

Eglise inachevée (quelques images intéressantes dans ce blog ): http://destinationailleurs83.over-blog.com/article-cartago-orosi-102848575.html

Le volcan Turrialba est impressionnant, même vu de loin, car c’est le premier que nous voyons (éruption quelques jours après notre passage !)

Le volcan Iratzu, (non loin à vol d’oiseau) http://fr.wikipedia.org/wiki/Iraz%C3%BA semble endormi, nous avons pu marcher au sommet le long des cratères à plus de 3000 m d’altitude. Mais nous n’avons pas vu ces lacs de couleur verte (l’eau s’en est allée)

Par beau temps, la température est correcte.

La route unique qui monte est sinueuse et étroite mais en bon état. Elle traverse de magnifiques paysages de culture et d’élevage entre brume et lumière. C’est le « potager » du Costa Rica.

3 Región de Limón ( Tortuguero)

Le parc national de Tortuguero fait partie de la zone humide du costa Rica C'est le troisième parc le plus visité du Costa Rica, malgré le fait que l'endroit soit uniquement accessible par avion ou bateau.

Après 2h de piste interminable au milieu des bananeraies (Pas de route) et 2h de bateau sur les canaux (toujours pas de route !) nous sommes arrivés en bord de mer des Caraïbes sur la zone de villégiature et de visites. La mer des Caraïbes à cet endroit n’est pas comme on l’entend d’habitude. Il y a des énormes vagues, la baignade y est dangereuse et fortement déconseillée. Quelle tentation! Les plages, magnifiques car sauvages, sont le lieu de ponte des tortues (en saison).

On ne peut pas dire autrement : c’est vraiment la foret de pluie ! On sent l’humidité comme nulle part ailleurs, le temps est très changeant, on passe du déluge au soleil en quelques minutes. C’est dépaysant, déroutant, surprenant. La végétation est sensiblement la même, inlassablement, sur les milliers de km2 du parc, c’est vraiment l’ »enfer vert » typique comme on peut l’imaginer. Même là où il n’y a pas de lumière sous le couvert des arbres, il y a de la vie, mais il faut savoir l’observer. Les singes et les oiseaux sont plus là où il y a de la lumière.

Le village de Tortuguero n’est pas si mal (hors saison). Il y a des petites maisons typiques, tout est tranquille, et il y a même des sortes de chambres chez l’habitant (près du stade de foot). Le bar sur pilotis donne un point de vue sympa pour le coucher du soleil sur le canal.

Bon.. je trouve que ça fait beaucoup de trajet, et de temps, pour aller dans ce parc. Nous étions « hors saison », donc sans qu’il n’y ait beaucoup de monde. J’imagine cette zone avec des bateaux plein les canaux… sachant que les animaux sont tout en haut de la forêt (qui est très, très haute !), voire au centre s’ils sont dérangés, on n’est pas assurés du tout de voir quoi que ce soit depuis les canaux. (On a eu pas mal de pluie, donc on n’a pas vu grand-chose).

Les moustiques ne sont pas pires qu’ailleurs en zone Caraïbe, on a géré sans difficulté. Ne vous encombrez pas de moustiquaires, et surtout, venez avec votre propre Poncho que vous aurez préalablement acheté (+ pratique que l’imperméable classique) car il s’en vend, of course, à prix touriste, of course, mais ils sont supers lourds, épais et finalement peu pratiques car ceux qui les ont achetés les ont craqués très rapidement. (Chaque hôtel a une couleur, c’est rigolo sur les canaux…)

Site intéressant avec de belles photos et plus ! : http://www.vert-costa-rica.fr/photographie/galerie-photographique-du-parc-national-de-tortuguero-costa-rica

4 Région de Alajuela (Arenal)

L'Arenal est situé dans le Nord-Ouest du Costa Rica, dans l'Ouest de la province d'Alajuela non loin de la frontière avec la province de Guanacaste et à 90 kilomètres au nord-ouest de la capitale San José

Les paysages sont magnifiques, et le volcan une fois dégagé montre un panorama de carte postale.

Les chemins de ballade avec les ponts suspendus sont aménagés avec des dalles, (dommage, ça enlève du cachet), je pense que pour voir des animaux, mieux vaut prendre un guide car perso, je n’en ai pas trouvé de moi-même ! Ils sont discrets.

Tout autour du volcan se sont implantés des dizaines d’hôtels qui ont bénéficié des années d’activité du volcan qui est en veille actuellement.

La ville de La Fortuna ne vaut pas le détour.

5 Région de Guanacaste (Rincón de la Vieja et Tamarindo sur Pacifique Nord)

Coté Pacifique du Costa Rica, c’est la forêt tropicale sèche. Les paysages sont très différents. « La province du Guanacaste peut s’enorgueillir de posséder de belles et nombreuses plages, de magnifiques paysages et un climat plus ensoleillé et sec que le reste du pays. Des investisseurs de tous pays ont valorisé ces richesses au profit du tourisme qui est aujourd’hui l’une des principales activités économiques de la province. »

Effectivement… On sent une forte influence américaine sur le bord Pacifique et le long de la Panaméricaine. Dommage, on perd ici tout l’esprit du Costa Rica avec les chaines d’hôtels pour tourisme de masse.

Le Parc de Rincon de la Vieja, un peu en retrait, vaut le détour. Il y a la forêt tropicale sèche en bas, et la foret de brumes un peu plus haut. Le contraste est saisissant !

Il existe des dizaines de randonnées à faire, de quelques heures à la rando sur la journée pour voir les fumerolles, les bassins de boue bouillonnante et les cascades. Il y a des thermes ici aussi (bains de boue !)

Il y a aussi des randos à faire à cheval. Les chevaux ne sont pas tous aussi bien soignés qu’on le voudrait… Mieux vaut peut-être une petite exploitation qui a peu de chevaux mais s’en occupe bien, que l’abattage des grosses entreprises pour tourisme de masse….

C’est un endroit où j’aurais aimé m’attarder pour faire davantage de randonnée. Les sentiers sont bien tracés, relativement bien indiqués pour ceux que nous avons empruntés. Nous y avons même rencontré un couple de français !

TAMARINDO Pacifique nord

Village de surfeurs, assez animé mais aussi très américanisé. Nous l’avons juste passé… Nous avons préféré profiter des longues plages blondes qui bordent le village pour marcher au calme à marée basse (ah oui, attention à la marée !)

et oh surprise, nous avons rencontré des colonies de singes hurleurs, des oiseaux multicolores (perruches, « Urraca copetona » et autres oiseaux coloré), ainsi que des iguanes, un serpent, des lézards verts et l’écureuil coquin à grosse queue grise !

Attention aux courants, aux vagues et aux crocodiles (pas vus) vers la rivière !

Les sites internet à voir absolument (Histoire/infos/bon plans)

http://www.vert-costa-rica.fr/

http://www.costarica-nature.org/FRANCAIS/infos_generales_Costa_Rica/Costa_Rica/CostaRica.htm

Nos avis sur les hôtels

Tous souscrivent à la politique du tourisme durable (sélection CAST)

1 : A San José http://www.sleepinnsanjose.com/

Bien placé au centre-ville, à 500m des rues piétonnes et des marchés. Parking sécurisé, les chambres sur la rue sont peut-être un peu bruyantes, mais si on est fatigué ça passe !

Casino en face mais nous n’y sommes pas entrés (Ce n’est pas la peine d’aller jusqu’au Costa Rica pour aller au casino, ou bien ?)

Wifi et coffre gratuits, clim, TV, chambre correcte, personnel sympa.

2 A Tortuguero: http://www.mawamba.com/

Lodge simple avec moustiquaires aux fenêtres (pas de vitre) ventilo au plafond et bonne ventilation de la chambre, pas de problème de chaleur la nuit, ni de moustiques, ni de bébête. Très calme puisque pas de voiture ! Coffre gratuit dans la chambre.

Par contre, n’espérez pas faire grasse matinée au Costa Rica car les oiseaux et les singes vous réveilleront à 5h , c’est comme un interrupteur : off/on ! On a adoré

Wifi gratuit près de la piscine. Personnel sympa

Le village: http://www.tortuguerovillage.com/english/maps/maps.htm

3 Au volcan Arenal : http://www.arenalspringshotel.com/

Définitivement le plus bel hôtel de tout le circuit. Grand parc avec toutes les chambres face à Arenal, grandes chambres avec terrasse, la douche a un mur de plantes vertes (Je veux la même chose à la maison ! ) Coffre gratuit dans la chambre et clim ok. Mini bar compris avec eau et bière et coca mais le frigo s’arrête quand on quitte la chambre (système avec carte magnétique pour enclencher l’électricité quand on entre dans la chambre)

Wifi gratuit dans la chambre et à la réception. Les cocktails sont très bons et à prix raisonnables. Les piscines d’eau thermale venant du volcan sont… très (trop ?) chaudes ! (40 et 41°) Pas de chlore, eau changée complètement tous les jours. Il y a aussi une piscine d’eau froide bien agréable (enfin.. froid, c’est relatif au Costa Rica !)

A noter le sushi bar dans la piscine qui fait un peu too much… Personnel sympa.

Le parc de l’hôtel est entouré de prairies avec des vaches et des chevaux, c’est très bucolique ! Le propriétaire de l’hôtel est un passionné de chevaux, ils sont juste magnifiques, très bien entretenus (nous sommes entrés dans l’étable).

4 Au parc Rincon de la vieja : http://www.guachipelin.com

Hôtel dans une ancienne hacienda, bien placé aux portes du parc national. Installations simples, sans confort spécial, toutes les chambres sont de plein pied. Effectivement hôtel de catégorie inférieure. Le bar est bruyant avec un joueur de xylophone au niveau sonore trop élevé, on ne s’entendait plus parler. Les drinks sont un peu « light ». Barman et personnel sympas cependant.

Clim, coffre, et wifi gratuits. A part ça, piscine sous les arbres donc pleine de fleurs et pollens, moustiques, mouches dues à la présence de l’écurie sur place. Parc aventure attenant à l’hôtel En tant que point de chute dans le cadre de la rando, c’est pas mal, mais pas pour du temps libre car rien à faire à part du sport.

L’hôtel a un grand haras de chevaux pour la rando, mais il semble que les chevaux soient trop nombreux par rapport au personnel, ils ne sont clairement pas aussi bien traités qu’à Arenal. Il paraît que c’est la race, mais ils nous ont parus bien maigres…

La présence de vampires n’arrange pas les choses, le bétail et les chevaux sont abimés...

5 Côte Pacifique à playa Tambor : http://www.barcelo.com/BarceloHotels/fr_FR/hotels/Costa-Rica/Tamarindo/hotel-barcelo-langosta-beach/description-generale.aspx

Grand hôtel de chaine « tout inclus », rien de spécial ni de différent, mais je dirais : pas terrible, on a connu mieux. Coffre gratuit dans la chambre. Mini bar, tv, clim ok.

Wifi payant !!! 20 dollars les 2 jours, WTF ? C’est clairement du vol qualifié. Nous l’avons donc boycotté !

Hôtel bien placé en bord de plage direct, plage sur pacifique vraiment belle.

Petit parc mais bien fleuri et bien entretenu, piscine qui peut être insuffisante si l’hôtel est plein, on est vite les uns sur les autres. Un groupe joue de la musique presque toute la journée (piscine puis bar du soir).Ce n’est pas un hôtel prévu pour se reposer.

Personnel moyen, habitué à une clientèle festive américaine… (je reste polie ?)

Aller vers le village pour se baigner, 20mn à pieds par la plage, ballade très agréable (attention à la marée) au cours de laquelle on peut voir divers oiseaux et des singes ; Au moins, on retrouve un peu de tranquillité sur une plage un peu sauvage, loin du bruit !

--------------------------------------------------------------------

Concernant les repas d’une manière générale, les fruits et légumes locaux sont à privilégier, ainsi que les plats à base de riz et haricots noirs (c’est local !). Les plats sont systématiquement assaisonnés avec de la coriandre, ça peut surprendre.

Ce n’est pas un pays de vin, des jus de fruits et de l’eau purifiée sont systématiquement servis à tous les repas. Eau apparemment potable sauf à Tortuguero.

Par rapport à tout ce qu’on avait lu, l’état des routes est bon, les routes sont certes étroites mais globalement bien goudronnées. En arrivant vers les parcs nationaux, les routes se transforment en « piste », c’est à dire que c’est la même route, mais sans goudron. Correct et « roulable ».

Commentaires

 Vosgien
salut les aventuriers je voit que tout c est bien passe super ...les photos nous font bien decouvrir le pays ..felicitation cedric